Les Vacances... avec la Danse !

Contactez-nous pour recevoir les fiches d’inscription et les tarifs. Inscrivez-vous tôt pour profiter des réductions.

Histoire et origine du tango argentin

Le tango a vu le jour à Buenos Aires et Rosario en Argentine et à Montevideo en Uruguay. Ses origines remonteraient à la fin du 19ème siècle. Il s’agit d’une danse sociale qui n’a cessé de s’enrichir depuis le début de son existence. Les stages de tango argentin permettent d’en apprendre les rudiments ou de se perfectionner.

L’histoire du tango argentin
Après la libération des esclaves noirs, l’Argentine, indépendante depuis le début du 19ème siècle, a besoin de main d’œuvre. Elle recrute alors des travailleurs européens, et des millions de personnes vont ainsi rejoindre la périphérie de la ville de Buenos Aires. Les immigrants vont se heurter à des difficultés économiques conséquentes, et vivront dans des conditions de vie déplorables, comme de nombreux autochtones. La mixité est alors favorisée et les loisirs, plus que rares, vont prendre la forme de danses rythmées dans les faubourgs. Les femmes d’immigrants étant restées pour la plupart dans leur pays, la population masculine était bien plus dense (on dénombrait alors une femme pour trois hommes), ce qui explique le fait que les hommes dansaient souvent entre eux à cette époque.
Un stage de danse vous permettra d’apprendre les pas de cette danse sensuelle et rythmée devenue indémodable.

Comment définir le tango ?
L’existence n’étant pas facile, les distractions rares, on voit naître des fêtes improvisées au coin des rues, où à l’aide de quelques instruments de musique se tiennent des petits bals. C’est ainsi que va naître la milonga, une danse populaire qui donnera par la suite naissance au tango argentin. La forme rythmique du tango implique le plus souvent une mesure à deux voire quatre temps marqués, mais les tempos varieront considérablement selon les époques, et d’un groupe de musique à l’autre.
Dès le début du 20ème siècle, la musique se développe considérablement et la danse commence à se codifier. Le bandonéon, sorte de petit accordéon, y est pour beaucoup car son introduction favorisera les sons plaintifs et graves définissant le tango argentin.